Les devinettes

de La Martingale

La Martingale se demandait comment réagir à sa manière face à la dégradation de la situation culturelle à Parthenay. Jérôme Rouger a proposé de poser quelques devinettes. Ces devinettes s'adressent aux élus de la ville, aux habitants du territoire, à la presse, à tous ceux que cela peut intéresser,... (attention, il n'y a aucun lot à gagner !)

La Martingale est une compagnie de théâtre basée à Parthenay depuis sa création en 1998 jusqu'en décembre 2016 et maintenant à Poitiers. Elle a un budget annuel de 300.000€ (dont les recettes proviennent en grande partie de la vente de ses spectacles) et touche une subvention de la ville de Parthenay de 4.000€, pour des actions que la compagnie mène sur la ville (le Printemps de la Martingale, le Dis donc,..., la Martingale a aussi monté l'opération "Hector, le Géant de Gâtine" qui a fédéré des centaines de scolaires sur le territoire, et est également à l'origine du festival Ah).

Le début d’année 2015 à Parthenay a mis en lumière une politique municipale culturelle clairement mal définie, qui semble se dessiner au jour le jour, par empirisme, et surtout, qui semble se tourner de façon tout à fait "décomplexée" vers des dérives autocratiques.

 

 

 

  • Qu’est-ce qui assure le plus le rayonnement de Parthenay ?

  1. Le nouveau dispositif pour les déjections canines.

  2. L’agrandissement du cimetière.

  3. Des panneaux publicitaires municipaux annonçant le changement d’un boulon dans les vestiaires du stade.

  4. Les citoyens qui font bouger la vie culturelle et la vie sportive de la ville.

 

  • Pourquoi la municipalité souhaite t-elle organiser un festival d’arts sacrés à Parthenay ?

  1. Pour attirer les jeunes en masse.

  2. Pour essayer de faire revenir Jésus sur terre, afin qu’il ramène des trains à la gare SNCF et multiplie les voies de l’axe Nantes-Poitiers ?

  3. Pour créer une chorale au sein de la Police Municipale et faire du tapage nocturne dans une ville trop tranquille.

  4. Pour progressivement reprendre en mains la culture à Parthenay, et réaffecter vers des actions plus « municipales » les subventions des associations dont on peut difficilement contrôler la parole ?

 

Attention, pour comprendre les questions suivantes, prenez d’abord connaissance de ces faits :

- début janvier, le maire de Parthenay, Xavier Argenton, annonce dans le magazine municipal, que « l’année 2015 sera l’année de la culture ».
- le 25 janvier, François Gilbert, l’adjoint à la culture, nous annonce lors d'une rencontre, que les subventions des associations culturelles vont baisser de 20%, et qu’il n’y aura pas de critères, ce sera « -20% pour tout le monde » (Il nous explique qu’il se verrait mal dire à untel, « vous c’est -30% » et « vous c’est -10% »).
- 1 mois ½ plus tard, le 14 mars, François Gilbert déclare dans la presse : « montant qui sera réparti suivant différents critères, car il ne s'agira pas d'une baisse systématique de 20 % sur toutes les structures » - Article ICI
- Depuis, nous avons posé des questions à François Gilbert pour connaître ces critères, et il nous a répondu par mail qu’on en discuterait après le vote au conseil municipal, et ce n'est pas une blague ! (comme vous le savez peut-être, François Gilbert, même s'il a de l'humour, n'est pas humoriste mais adjoint à la culture)

Conclusion : on va donc décider de changements du mode d’attribution du montant des subventions des associations culturelles avec des critères non communiqués à ces associations.

  • Comment appeler cela en matière de gouvernance politique ?

  1. De la bonne gestion.

  2. De la gestion en bon père de famille.

  3. Du clientélisme.

  4. Du grand n’importe quoi.

 

  • Pourquoi ne communique t-on pas ces critères ?

  1. Parce que la municipalité, aux affaires depuis 2001, a mis 14 ans pour mettre au point et affiner des critères, mais n’a hélas pas eu le temps de les communiquer aux concernés.

  2. Parce que « je suis élu et je fais ce que je veux ».

  3. Parce qu’il n’y a pas de critères.

 

  • S'il n'y a pas de critères, alors comment faire pour décider du montant des baisses de subventions à des associations culturelles ?

  1. En fonction de la taille et du poids du Président de l’association.

  2. Mystère ! « Tu le sauras pas, tralalalala »

  3. Par tirage au sort.

  4. En bon père de famille : +10% pour les enfants sages // -10% pour les enfants pas trop sages // -50% pour les enfants pas sages // -100% pour les enfants pas sages du tout.

 

  • Comment mener une bonne concertation avec des associations en tant qu'élu ?

  1. On rencontre les dirigeants des associations, on leur annonce ce qu’on a décidé avant de les voir, et on déclare ensuite à la presse qu’on s’est concertés avec eux.

  2. On rencontre les dirigeants des associations, on leur annonce ce qu’on a décidé avant de les voir, et on déclare ensuite à la presse qu’on s’est concertés avec eux.

  3. On rencontre les dirigeants des associations, on leur annonce ce qu’on a décidé avant de les voir, et on déclare ensuite à la presse qu’on s’est concertés avec eux.

  • Parmi ces quatre prénoms*, un seul est celui du spécialiste de la concertation :

  1. Lucien.

  2. Monique.

  3. François.

  4. Gilbert.

*Indice : attention, il y a un piège, bien lire l’énoncé de la question.

  • Comment s’en sortir quand on est élu et qu’on s'aperçoit qu'on va voter des baisses de subventions sans aucun critère communiqué à qui que ce soit ?

  1. Ne pas réagir. Laisser pourrir la situation. Penser qu’on est élu et qu’à ce titre là, on a tous les droits.

  2. Gérer la bêtise en bon père de famille. Dire qu'on fait le maximum dans un cadre contraint.

  3. Dénier. Raconter à la presse que celui qui prétend cela dit n’importe quoi et tabler sur le fait que la presse, qui a d’autres chats à fouetter, n’ira pas chercher plus loin.

  4. Ouvrir un contre-feu pour discréditer celui qui vous accuse de commettre des irrégularités.

  5. Se dire qu’on est allé un peu vite et revenir sur des décisions pour qu’elles soient moins arbitraires.

 

  • Est-ce que le fait que Jérôme Rouger pose ces devinettes pour la Martingale met en péril la subvention demandée par la Martingale qui sera examinée au Conseil Municipal du jeudi 16 avril 2015 ?

  1. Non, car comme ils l’ont montré après les attentats de Charlie-Hebdo, les élus de Parthenay sont très attachés à la liberté d’expression, et ils pensent qu’un artiste est parfaitement dans son rôle quand il est délicatement impertinent, et que cela participe à la vitalité de la vie démocratique de la cité.

  2. Oui, car la liberté d’expression, c’est bien chez les autres.

  • Pensez-vous qu’après ses devinettes, Xavier Argenton va remettre la médaille de la Ville de Parthenay à La Martingale pour toutes les actions menées sur la ville depuis 1998 ?

  1. Oui.

  2. Pas tout à fait sûr.

  3. Pas sûr sûr.

  4. Pas sûr sûr sûr.

© La Martingale - Tous droits réservés - 2017