top of page

Au 18ème siècle, « faire la martingale » signifie «jouer le double de ce qu'on a perdu».Etymologiquement, Martingale est probablement issu du provencal martegalo, féminin de martegal «habitant de Martigues», les Martigaux ayant eu, en raison de la situation isolée de leur ville à l'embouchure de l'étang de Berre, une réputation de naïveté, de bizarrerie et d'extravagance, l'expression « à la martingale » signifiait «d'une manière absurde», comme par-exemple, jouer le double de ce qu'on a perdu serait (en apparence) une manière absurde de jouer.(source : Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales).

LA COMPAGNIE

« L'avantage d'un auteur-acteur est qu'il entend déjà sa voix et la réponse du public au moment où il couche sur le papier la première réplique. Il écrit une entrée, un dialogue, mais au lieu d'imaginer la scène à partir de la salle, il la voit jouée sur le plateau et projetée sur le public. Cela semble peut-être un détail... mais ce fut précisément la grande découverte de Pirandello « apprendre à écrire à partir de la scène ». Pirandello ne jouait pas lui-même, mais il vivait en symbiose avec les acteurs »Dario Fo.

 

La Martingale est une compagnie théâtrale professionnelle fondée en 1998 et basée dans le Poitou en région Nouvelle Aquitaine.



Autour du travail artistique de Jérôme Rouger, auteur-acteur-metteur en scène et de Patrick Ingueneau, musicien-acteur, les spectacles de La Martingale explorent les codes sociaux, les codes du spectacle, et donc les rapports acteurs/spectateurs et art/société. Cela prend parfois le chemin de nouveaux territoires artistiques : théâtre de rue, interventions impromptues hors cadre spectacle,...



Lors de ses créations, La Martingale a collaboré avec Jean-Pierre Mesnard, Anne Marcel, Jean-Marie Maddeddu, Renaud Cojo, Frederic Nevchehirlian, Patrice "Jouf" Jouffroy, Bertrand Suarez-Pazos, Sandrine Bourreau,...

 

En plus d'une diffusion conséquente de ses spectacles, la Martingale s'investit également dans des actions sur le territoire (saison théâtrale et festival "Ah ?"de 2001 à 2009,...). Depuis 2010, la Martingale propose chaque année le Dis Donc, un rallye de lecture théâtrale sans spectateur ! (tout le monde lit).

La Martingale est conventionnée par la Région Nouvelle Aquitaine, aidée au projet par la DRAC Nouvelle Aquitaine et soutenue par l'OARA.

JÉRÔME ROUGER
Auteur, metteur en scène et comédien
Ancre 1

Pour La Martingale, il écrit et crée Police Culturelle, dans lequel il joue le rôle de Bruno Delaroche, conseiller sur les expérimentations au Secrétariat d’Etat à la Démocratisation Culturelle. Après une tournée de quatre ans avec la Police Culturelle, Bruno Delaroche intervient désormais seul, au cours d’inaugurations, d’ouvertures de saison,...

 

En 2003, il écrit et joue Trapèze, flânerie verbale humoristique et légèrement féroce menée à vive allure par un comédien et un musicien, joué environ 150 fois, et qui a remporté le premier prix au festival de théâtre solo Coup de Chapeau à Toulouse.

En 2005, il crée Furie, histoire d’un comédien qui s’est fait quitter par son spectacle, et poursuit la collaboration entamée depuis Trapèze avec Jean-Pierre Mesnard pour la mise en scène. Après un passage par la Manufacture à Avignon en 2008 et par Paris au Lucernaire, la diffusion de Furie continue (plus de 200 représentations : Le Prato à Lille, le Moulin du Roc à Niort, Le Carré - Les Colonnes à Blanquefort, ONYX à Saint-Herblain,…).

 

En 2008, il écrit et crée Je me souviens (TAP scène nationale de Poitiers, Scènes du Jura, le Moulin du Roc, l’ACB à Bar le Duc, Le Carré - Les Colonnes à Blanquefort, la Coupe d’Or à Rochefort,...).

 

En 2012, Jérôme Rouger crée avec Patrick Ingueneau (musique et jeu) Inoffensif [titre provisoire], sur la politique et les enjeux et le rôle du théâtre, après avoir effectué au préalable 14 expériences uniques sur 10 scènes avec un artiste associé (différent pour chaque expérience). Il remporte un franc succès (Presse, public…) lors du festival d’Avignon 2014.

 

En 2014, il écrit  Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie, une conférence spectacle au titre évocateur, qui lui permet de jouer dans des endroits peu conventionnels (amphithéâtre, congrès…).

Depuis 2010, Jérôme Rouger est directeur artistique du Dis Donc, un rallye de lecture théâtrale annuel et du Printemps de la Martingale, à Parthenay. A la rentrée 2012, il est chargé d’enseignement en master 2 mise en scène et scénographie à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III. En 2013, il obtient le Prix Philippe Avron.

C'est en 2017 qu'est crée à La Coupe d’Or à Rochefort Plaire] abécédaire de la séduction, qui passera par le TAP à Poitiers, aux Scènes du Jura, Espace Malraux Chambéry, au Théâtre de Cornouaille à Quimper, à l'Agora Evry, au Carré-Colonnes à Saint-Médard, le Manège à La Roche sur Yon,...


En 2019, il crée avec Patrick Ingueneau et Armelle Dousset en espace public au festival Coup de Chauffe à Cognac La symphonie pour klaxons et essuie-glaces, un travail sur le détournement, les codes de la musique et de l’art.

En novembre 2021, c’est la création d’En cas de péril imminent à Chambéry, spectacle né d’une question : « Faut-il continuer é faire des spectacles en cas de péril imminent ? », et coproduit entre autres par les scènes nationales Espace Malraux à Chambéry, TAP à Poitiers, et Carré-Colonnes à Saint-Médard-en-Jalles.

 

Enfin en 2024, il prépare selon un processus de Work in progress les Conseils aux spectateurs, spectacle présenté en avant- première dans plusieurs salles avant les premières à Paris en décembre 24.

 

Jérôme Rouger collabore également avec d’autres compagnies en tant que comédien : L’orchestre Victor Hugo Franche-Comté pour Pierre et le Loup (Scènes nationales de Montbéliard, Besançon, du Jura…), Vernisseurs pour Le Musée de Monsieur P. (Aurillac in, scène nationale de Calais) et Joyeuse pagaille urbaine (scènes nationales Annecy, Maubeuge, Créteil, tournées en Europe, Tunisie, Japon, Chine, EAU), Les Bras Cassées (CDN Théâtre Dijon Bourgogne), Les Matapeste pour Le Très Grand Conseil Mondial des Clowns,…

 

En tant que metteur en scène ou regard extérieur : Vigiles - Théâtre Group’ (Lons le Saunier - La Jurassienne de réparation, Elu,..), La vieille qui lançait des couteaux - Martin Petiguyot Cie Amaranta (Dijon),…

 

Il est aussi régulièrement maître de cérémonie pour la Goguette d’Enfer et ainsi que pour différents événements ponctuels: festivals, temps-fort, festivals de cinéma, sessions slam...

 

Enfin, il fut tromboniste au sein de L'Etrange Gonzo (scène nationale de Poitiers, fête de l’Humanité,…), auteur interprète de chansons intestinales dans Le Grand Cric (festival du Nombril du monde à Pougne-Hérisson,…), co-directeur artistique de Ah ? festival de théâtre de Parthenay de 2003 à 2009.

PATRICK INGUENEAU
Musicien, comédien et multi-instrumentiste

Patrick Ingueneau est un artiste démultiplié, chanteur, compositeur, auteur, comédien, musicien multi-instrumentiste et metteur en scène. Il explore le mi-chemin entre la musique et le théâtre depuis plus de 20 ans. Sous ses propres impulsions comme avec d’autres, il défriche un chemin avec toujours la même jubilation, soif d’expression libre et créative. Ainsi il écrit ses spectacles, ses musiques, ses textes et ses chansons, mais répond également à de nombreuses sollicitations qui le mènent à collaborer avec de nombreux partenaires, que ce soit en musique ou en théâtre.

Depuis 2020 il est compositeur, musicien, comédien et co-créateur de « Grand Bancal » (Le Petit Théâtre de Pain).


Depuis 2019 il est co-créateur, comédien et chef d’Orchestre de « Symphonie pour Klaxon et essuies-glace » (La Martingale). Aux côtés de Jérôme Rouger et Armelle Dousset.


De 2019 à 2023 il est saxophoniste et comédien dans l’adaptation de « le petit chaperon rouge » de Georges Aperghis pour l’ensemble Justiniana. Mise en scène de Charlotte Nessi, co production Opéra Bastille.


En 2018 Patrick Ingueneau  créé le groupe le « Big Rubato » aux côtés de Julien Padovani, Toma Gouband et Olivier Lété. Le groupe sortira leur album en 2022. 

Entre 2017 à 2022 il réalise la création musicale de "Mo et le ruban rouge" de L'homme Debout, ainsi que pour "Mu.e" de Magalie Mougel. On le retrouve également à la co-mise en scène de deux spectacles de Jérôme Rouger,  "'En cas de péril imminent" et "Plaire abécédaire de la séduction" dans lequel il est également directeur d'acteur. Et pour terminer il réalise la mise en scène de "Melezour" (Bagab Kemper).

En janvier 2014, il créé Rubato son 1er groupe solo, concert spectaculaire, symphonie musicale pour un musicien seul. C'est en 2015 que son album solo sortira. 

 

En janvier 2012, il joue et écrit la musique, participe à la création d’Inoffensif [Titre Provisoire] de et avec Jérôme Rouger qui connaît un vrai succès presse, public et professionnels sur le off d’avignon en 2014

Ancre 2

En novembre 2006, il créé Ding Dang spectacle farfelu, « seul en scène » et collabore avec Jean-Marie Maddeddu pour la mise en scène (Plus de 130 représentations dans toute la France)

 

Depuis 2009, il est membre d’Auprès de ma blonde, orchestre de circonstance pour la rue avec Alfred Spirli, Daniel Malavergne et Thierry Daudé. ..  .  

 

Il créé Kraâak (Récit muet absurde et musical d’un avant concert) avec Julien Padovani en 2009 à la Scène Nationale de Niort.

 

En 2006, il achète un vélo bleu. 

 

Il intègre au saxophone baryton et alto Kousmine Pichon en 2007, le fameux orchestre d’Etienne Roche.

 

Depuis 2006, il est traducteur en anglais, bruitiste, chanteur et saxophoniste de Poitiers Musette 86, grand orchestre de la Goguette D’Enfer. 

 

Pour la Martingale, il interprète un rôle muet, joue et écrit la musique pour le spectacle Trapèze de Jérôme Rouger (Création en 2003).

 

En 2002, il joue aux saxophones baryton et alto, pour l’Occidentale de Fanfare de Francis Mounier...

 

En 1999, il est directeur artistique de la fanfare l’Etrange Gonzo jusqu’en 2003.

 

En vrac : il a collaboré pour des « justes une fois » avec Mickey, Jacques Bonnaffé, Stéphane Pelletier, Batman, Yannick Jaulin, Henri Gougaud, Eric Sanka, Louis Sclavis, Yves Robert, Capitaine Haddock, Philippe Deshepper…

Il pratique les saxophones, le piano, la batterie, les percussions du quotidien, la guitare et il chante.

MATHIEU MARQUIS
Créateur lumière, scénographe et régisseur général

Mathieu Marquis est né à Poitiers, 2 mois après le decès de Georges Brassens et le jour de l'anniversaire de celui de Molière.

 

Après de brèves études en Histoire de l'Art, et de nombreuses expériences professionnelles dans l'univers du spectacle vivant, devient régisseur d’une salle de spectacles poitevine en 2006 pour 2 ans (M3Q). Dès lors, il peut très vite signer ses premières créations lumières. 

image1_edited_edited.jpg

Par la suite il multipliera rencontres et collaborations comme éclairagiste (iluminador en espagnol), se concentrant sur la création et la tournée, dans de nombreuses disciplines artistiques. Pour la danse avec les Cies Cortex, De Fakto, Pedro Pauwels. Pour le théâtre avec les comédiens Richard Sammut, Jérôme Rouger, Adèle Zouane. Pour les musiques: J-F Alcolea, Hacride, Mazal, Jabberwocky, Big Rubato, ...

Depuis plusieurs années le travail de la lumière s'est élargit à la scénographie et la construction. Il est régulièrement sollicité pour la conception de mobilier de scène et décors pour des artistes musiciens (Jabberwocky, Colors in the Street, Malik Djoudi, Perturbator, Igorrr, Pierre Durand et Jocelyn Mienniel, Daniel Zimmermann, ...).

 

Parfois régisseur général (festival Les Expressifs depuis 2019), il réalise aussi des mises en lumières, scénographies, et installations de rue pour des événements.

 

Depuis 2017 il est le régisseur général et créateur lumière de la Cie La Martingale.

Depuis 2011, il accompagne la compagnie L’Homme debout à travers le monde. 

EMMANUEL FAIVRE
Preneur de sons, créateur sonore 

Son approche du sonore est sensible, affective et chargée de souvenirs, avec des pratiques d’enregistrements, montages et mixages dès l’âge de 11 ans.

Preneur de sons, ingénieur du son, créateur visuel et sonore, son expérience se construit à travers de nombreuses collaborations avec des compagnies de spectacle vivant, notamment avec Jacques Bailliard, Jacques Fornier et Catherine Dasté.

IMG_20201108_211648.jpeg

Il explore le Théâtre de la décentralisation et de Tréteaux, et travaille dans divers lieux comme les CDN et les Scènes Nationales.

Il collabore avec des compagnies comme Le Porte Plume, Théâtre en Seine, et d’autres, ainsi qu'avec la scénographe Véronique Bretin pour des installations sonores muséographiques. Son expérience s'étend aussi à l’audiovisuel, réalisant des montages et mixages pour des courts-métrages et documentaires comme La nature en héritage et Zoo in situ.

En 1996, il développe avec ACIRENE une méthodologie d’enregistrements de paysages sonores en quadriphonie pour étudier et valoriser des acoustiques de territoires.

En parallèle, il aime partager son expérience à travers des ateliers de médiation en milieu scolaire et adulte, ainsi que des séances d’écoute, particulièrement de paysages sonores souvent en quadriphonie."

Ancre 3
AGNÈS RAMBAUD
Administratrice

Agnès Rambaud, qui s'occupe de l'administration de Martingale, est une fille secrète, et tient à le rester. Toutefois, sous la torture, elle avouera volontiers avoir travaillé en tant qu'administratrice du Festival Ah? à Parthenay, d'Aline et compagnie à Niort, et de La Grosse Situation à Bordeaux. Elle avouera aussi que les tripes à la mode de Caen sont son plat préféré, mais cela fait un peu moins rêver...

portait guillaume.JPG
GUILLAUME ROUGER
Chargé de production

Depuis 2013, il travaille avec Jérôme Rouger et Patrick Ingueneau en tant que chargé de production pour La Martingale. Avant cela, il fut administrateur du Théâtre Amazone et encore avant de La Fabrique du Vélodrome à La Rochelle, et encore encore avant footballeur professionel aux Chamois Niortais. Enfin il co-créé en 2015 Vlaleubal, le bal pop de Laleu Rochelle. 

P1060637.jpg
MARIE DEPEUX-HENGOAT
Chargé de communication (en alternance)

Arrivée en septembre 2023, Marie travail aujourd'hui pour la communication de la compagnie. Elle est parallèlement étudiante en Master 2 Audiovisuel, média numériques interactifs, jeux, Parcours Direction de Projets Audiovisuels et Numériques à l'Université de La Rochelle. Elle sera avec nous jusqu'en septembre 2024. 

photo.jpg
HÉLÈNE COUDRAIN
Régis lumière

Après avoir obtenu un BTS Audiovisuel option Image en 2006, elle se tourne vers les métiers du spectacle vivant et de la lumière. Pendant 7 ans, elle occupe divers postes de technicienne lumière à travers la France avant de s'installer à Poitiers en 2013.

À Poitiers, elle travaille dans plusieurs salles et collabore avec le groupe Carpenter Brut en tant que régisseuse vidéo et assistante lumière pendant 4 ans en Europe et en Amérique du Nord. En parallèle, elle collabore avec Jérôme Rouger et la Cie La Martingale, ainsi qu'avec Emilie Le Borgne et la Cie du Théâtre dans la Forêt, tout en préparant de nouveaux projets de régie avec d'autres compagnies.

bottom of page